RECONSIDÉRATIONS CULTURELLES

Les endroits qui encrassent l’espace communal seront abolis. La Belle Electrique sera reconvertie en salle polyvalente et disponible gratuitement, mais sur réservation. L’allégresse retrouvée des grandes fêtes comblera le plus grand nombre. Néanmoins, tout un chacun disposera de l’espace comme il l’entend pour y chanter, y tricoter ou y pleurer seul des jours durant. POPO ne sera pas très regardante quant aux raisons. Divertissement ou désespoir terrible, les portes seront toujours ouvertes.

La MC2 ne recevra plus de subventions culturelles – plus aucun lieu ne recevra le moindre centime, d’ailleurs. Il faut savoir ses priorités, et POPO connaît les siennes. Des bibliothèques d’un nouveau genre fleuriront dans la ville. On y empruntera des caméras, des appareils photo, des machines à coudre, des micros, des outils, on y acquerra de la toile ou de la peinture, de la glaise ou du béton, on y développera de l’argentique, des Super 8, on y dansera, on y répétera si on le veut. Certains lieux actuellement inoccupés, appartenant à la mairie, seront réemployés pour y faire, y jouer, y chorégraphier, y montrer. POPO organisera des open mic ragga.

Publicité

JEAN BRON, BIBLIOTHÈQUES, DE NOUVELLES PERSPECTIVES

La piscine Jean Bron quant à elle restera ouverte à l’année, et l’absence de sa toiture n’entachera en rien l’enthousiasme des Grenoblois. Les années les plus fraîches permettront d’y faire de la patinoire, les autres de la plongée sous piscine ; en octobre des concerts seront organisés en son sein vidé. Par ailleurs toutes les piscines et bibliothèques municipales seront ouvertes la nuit.

POPO restera totalement sourde aux arguments de ses adversaires.

LES GRANDES PRIORITÉS

Avec POPO, un réverbère sur deux sera éteint, pour le plus grand plaisir de la nuit. À ceux qui oseront parler d’éclairage urbain et de sécurité, POPO leur répondra l’inestimable nuit sans concession possible. Ces enjeux lacèrent la ville et la joie de ses habitants mais personne n’en a jamais tenu compte. Ces temps-là seront chamboulés.

POPO installera rapidement des ardoises et des craies de couleurs aux arrêts de bus plutôt que les publicités immondes qui s’y tiennent depuis trop longtemps. POPO sera incorruptible.

Les lieux de cultes emblématiques se verront contraints de remettre leurs pendules à l’heure.

Les chaleurs estivales étant insupportables, l’ouverture des bouches à incendie sera autorisée et se fera à l’aide d’une simple vanne afin que chacun puisse se rafraîchir intégralement.

SORTIR GRENOBLE DE LA MÉTRO

Grenoble sortira de la Métro. Une métropole c’est trop grand, une métropole c’est trop obscur, trop tout court. Le pouvoir doit être redonné à ceux qui ne veulent rien en faire, à ceux qui habitent et vivent, et non plus à ceux qui résident et calculent. On décidera dans les comités de quartier, dans les salles polyvalentes, dans les laveries automatiques, dans les cabines téléphoniques et encore ailleurs. POPO déléguera tellement aux structures locales que tout le monde sera bien obligé de s’y mettre.

LA BLAGUE C’EST LES AUTRES !


LE SPECTACLE MIELLEUX, LE SPECTACLE ÉLECTORAL. POPO SE JETTE EN AVANT. ON LUI A BIEN APPRIS À ÉLIRE DES DÉLÉGUÉS, DÈS LA MATERNELLE, ET ELLE A BIEN RETENU LA LEÇON.

QUE LES CHOSES RESTENT CLAIRES ; POPO NE SERA JAMAIS ÉLUE, POPO NE VEUT PAS GAGNER. CEPENDANT, EN SURPASSANT LES 5% DE VOTE EN SA FAVEUR, POPO AURA UN SIÈGE AU CONSEIL MUNICIPAL. ELLE EXIGERA ALORS UN STRAPONTIN. POPO N’EST PAS POLITICIENNE, MAIS N’EST ÉVIDEMMENT PAS APOLITIQUE.

lepopolitisme@protonmail.com